Billets

Durand vaut-il 500 fois plus cher que Dupont ? - par JPG le 18/02/2010 - 10:33

C'est le titre d'un article de Jean-François Kahn, paru sur son blog le 12 février.
Extraits :

"Quel est le niveau au-delà duquel les inégalités deviennent inadmissibles parce qu’indécentes – pour ne pas dire obscènes – socialement ? Rappelons-le : avant-guerre, l’industriel Ford évoquait un rapport de 1 à 10 entre un grand patron et ses salariés ; après-guerre, le banquier Morgan de 1 à 20, et d’autres – a mi-voix – de 1 à 30 ou 40.
Nul n’avait imaginé qu’on atteindrait des éventails de 1 à 400 pouvant culminer de 1 à 1000 ou plus dans le cas d’Antoine Zacarias, l’ex-patron de Vinci drivé par Alain Minc. L’équivalent de 400 000 années de travail accumulées en 6 ans..
[...]
Mais de 1 à 400, ou plus ? Qui travaille 400 fois plus qu’un autre ? Peut afficher 400 fois plus de connaissances ou de diplômes, de mérite ou même de résultats ? Qui court 400 fois plus vite, pense 400 fois mieux, agit 400 fois plus efficacement ? Pas seulement par rapport à un manœuvre (car, là, le rapport de revenus est de 1 à 800), mais par rapport à un professeur agrégé, par exemple ? Ou même à un instituteur ?
Tout le monde sait, en réalité, que cela n’a rien à voir, que tel grand patron ou grand financier qui bat des records de rémunération doit tout à un héritage, aux circonstances qui l’ont placé en situation de pouvoir, aux soutiens politiques dont il a bénéficié, etc.
[...]
Examinons ce qu’était la situation des États-Unis en 2007 (comme en 1929 d’ailleurs) : d’un côté, mais au profit d’une minorité, une accumulation inouïe de moyens financiers susceptibles de booster une croissance productive, et, de l’autre, soit une stagnation relative des revenus de 70 % des classes moyennes, soit un recul des rémunérations des travailleurs salariés. Et donc, une consommation incapable de suivre, par insuffisance du pouvoir d’achat, le surplus d’offres accumulées, lui-même exacerbé par le surplus de nouveaux besoins artificiellement créés.
[...]
Que la bulle éclate et c’était la catastrophe. C’est très exactement ce qui s’est passé.
C’est donc bien l’aggravation de la structure fondamentalement inégalitaire du système qui a généré la grande crise, en particulier aux États-Unis et en Grande-Bretagne.
[...]
Ce qui s’est creusé, ce n’est pas l’écart entre les 10 % les plus riches et les 10 % les plus pauvres. Mais entre les 1 % du haut et les 60 % du bas et du milieu. Entre les revenus du grand capital et celui du petit et moyen capital. Retenons ce chiffre éloquent : entre 1998 et 2006, 90 % de la population a vu ses revenus déclarés augmenter de près de 5 % (4,6 % exactement), 1 % de plus de 19,4 %, 0,1 % de plus de 32 % et 0,01 % de 43 %.
La question sociale d’aujourd’hui n’est plus seulement celle des exclus, elle est aussi celle des outrageusement inclus."
Commentaires   Cliquez pour ajouter un commentaire !

Une semaine en Sarkozie. - par JPG le 31/01/2010 - 14:01

Sarkozy, roi des mauvais perdants. Un article de Marianne2.fr

Extrait :
"Le Monarque, dépensier pour lui-même et peu économe avec l’argent du contribuable, a quand même voulu donner quelques leçons : «En avril, nous prendrons des décisions extrêmement précises pour que la spirale des déficits ne porte pas atteinte à la crédibilité de notre pays». Son collaborateur François Fillon fait semblant renchérir dans une interview au Figaro, samedi 30 janvier. Le premier ministre annonce travailler sur des «efforts sans précédent» qu'il présentera à Bruxelles la semaine prochaine. A le lire, ses propositions n'ont rien de bien nouveau : stabilisation des dépenses publiques («Jamais un gouvernement n'aura fait autant»), réduction de la progression des dépenses d'assurance maladie sous la barre de +3% annuels, et poursuite du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Rien sur la fiscalité. Fillon se contente seulement de promettre de ne pas créer de nouvelles niches fiscales... Le coeur de l'électorat UMP est déjà bien doté ! Pour couronner le tout, Fillon prie pour un retour à une croissance supérieure à +2,5% par an dès 2011. Allumez vos cierges !"
Commentaires   Cliquez pour ajouter un commentaire !

2010 = 1789 - par JPG le 21/01/2010 - 20:38

Alors que la France de  2010 ressemble fort à celle qui précéda la Révolution, un artice du Nouvel Observateur rapporte les propos de Bayrou à propos de la double rémunération du nouveau président d'EDF.
Où l'on voit bien que la question de la rémunération, pour scandaleuse qu'elle soit (plus d'un million d'euros annuels !!!), n'est pas la seule soulevée dans cette affaire...
Quand nous réveillerons-nous ?

"François Bayrou a déclaré, mercredi 20 janvier, que le salaire et la double casquette d'Henri Proglio, patron d'EDF et de Veolia qui va cumuler deux millions d'euros, était une "offense faite" par Nicolas Sarkozy "aux principes élémentaires de notre démocratie" séparant "les intérêts publics et privés".
"Cette décision, contre tous les engagements du gouvernement, de faire double salaire et double dépendance pour le président d'EDF n'a pas pu être prise sans l'aval personnel du président de la République", a expliqué l'ancien candidat MoDem à la présidentielle sur France Inter.
"On voit, jour après jour, où conduisent les préférences et les choix de valeurs qui sont ceux du pouvoir aujourd'hui. La question, c'est : quand les républicains vont-ils se réveiller", a-t-il lancé.
"Il y a l'installation dans tous les postes de responsabilité de la société française d'hommes liés entre eux par des réseaux d'intérêts. Cela ne peut plus durer. Tout ceci est une gifle pour tout le monde", a-t-il martelé en pointant du doigt "le poids et l'influence qu'une entreprise comme EDF, alliée à Veolia", peut avoir notamment dans le monde des médias, par le biais de la publicité.

"S'arranger entre amis"


"Je ne crois pas au caractère anodin de tout cela. L'offense faite aux principes élémentaires qui doivent régir notre République était là depuis la première minute", a-t-il affirmé.
"Nous sommes un pays qui s'était fixé comme principe que l'argent ne gouvernerait pas tout. Lorsque le général de Gaulle disait que la politique de la France ne se faisait pas à la corbeille (de la Bourse, ndlr), il ne disait pas autre chose", a-t-il rappelé.
"Et bien, le contrat fondateur, au bas duquel Nicolas Sarkozy a apposé son nom, notamment le soir du Fouquet's (restaurant où le président avait invité des grands patrons amis au soir de son élection, ndlr), ce contrat fondateur là, c'était que désormais entre intérêt public et intérêt privé, il n'y aurait plus ce mur de verre que l'on avait respecté jusque-là et qu'on allait s'arranger entre amis", a-t-il conclu.
Commentaires   Cliquez pour ajouter un commentaire !

Manants et hommes de cour - par JPG le 14/01/2010 - 20:03

À propos du tremblement de terre en Haïti, on apprend que des sauveteurs cherchent des survivants sous les décombres du bâtiment de l'ONU tandis que personne n'intervient dans les quartiers pauvres.

Ma question est simple : au XXIème siècle, combien de temps encore supporterons-nous ces inégalités moyen-âgeuses ?
Il s'agit là d'un exemple extrême. Je veux dire que l'Homme moderne n'est pas encore entré en France.
Commentaires   Cliquez pour ajouter un commentaire !

Éducation civique, intelligence... - par JPG le 20/12/2009 - 17:22

Arcicle paru sur le blog "Antidote".

Mardi, dans 20minutes.fr, j’ai eu l’occasion de lire, dans un entretien avec le footballeur Anelka, un passage qu’il faudrait graver dans le marbre tant il symbolise l’air du temps. Qu’on en juge :

Qu’est ce qui vous manque en Angleterre, que vous aviez en France?

Rien. En France, tu ne peux pas faire ce que tu as envie. J’aimerais bien habiter en France, mais ce n’est pas possible. On sait pourquoi, niveau fiscalité… Si je veux rouler en grosse voiture, je suis regardé différemment. J’aime bien aller à Paris, c’est ma ville. Mais quand je sais que je peux repartir. Deux semaines, un mois, six mois, c’est bien. Je ne veux pas jouer au foot et payer (ndlr, aux impôts) 50% de ce que je gagne. L’argent que j’ai, il est pour mes enfants (ndlr, il n’en a qu’un pour le moment). Si je peux leur offrir quelque chose, je le ferais là où il n’y a pas de fiscalité. C’est comme ça que je le vois. Si certains sont choqués tant pis. Mais la France, c’est un pays hypocrite.

Voilà. Tout pour ma gueule, et celle de ma progéniture.

L’école étant obligatoire jusqu’à seize ans, footballeurs compris, Nicolas Anelka a pourtant certainement assisté à quelques cours d’instruction civique. Il semble malheureusement qu’au cours de ces derniers, il se soit souvent assoupi près du radiateur. Dévouons nous donc pour lui en rappeler quelques rudiments agrémentés d’exemples concrets.

La suite ici.
Commentaires   Cliquez pour ajouter un commentaire !

Pas de crise au gouvernement - par JPG le 28/11/2009 - 11:04

Le personnel des cabinets ministériels a vu en moyenne sa rémunération augmenter de 56,8% et les effectifs ont eux progressé de 11% entre 2008 et 2009. C'est la conclusion rendue publique jeudi 26 novembre par le député socialiste René Dosière. Elle ressort du document du projet de loi de finances pour 2010 que l'élu de l'Aisne, grand spécialiste des dépenses de l'Elysée, a décortiqué.

Cela lui fait dire que «le gouvernement ne connaît pas la crise». Il met en parallèle «la politique drastique de réduction du nombre des fonctionnaires dans les administrations» et «ces augmentations démesurées», «incompréhensibles dans la période de crise qui frappe durement les Français».
«Quelle confiance peut-on accorder» à un gouvernement qui «ne cesse d'augmenter son train de vie» dénonce le député socialiste.

L'article entier sur le site de Slate.fr
Le blog du député René Dosière, d'où l'on peut obtenir le document budgétaire officiel et son dossier complet.

Commentaires   Cliquez pour ajouter un commentaire !

Dans quel pays vit-on ? - par JPG le 23/11/2009 - 20:46

Commentaires   Cliquez pour ajouter un commentaire !

Égalité - par JPG le 03/11/2009 - 13:16

"Je veux une démocratie irréprochable.
[...]
La démocratie irréprochable ce n’est pas une démocratie où les nominations se décident en fonction des connivences et des amitiés mais en fonction des compétences. C’est celle dans laquelle l’Etat est impartial. Si l'Etat veut être respecté, il doit être respectable. Je ne transigerai pas. Pour certains postes il ne doit pas y avoir de nomination sans qu'au préalable celui que l'on envisage de nommer ne soit contraint d'exposer ses vues stratégiques pour l'entreprise ou l'organisme qu'il veut présider. Et de surcroît cette nomination doit être ratifiée par un vote des commissions parlementaires concernées. Le fait du prince n'est pas compatible avec la République irréprochable."


Nicolas Sarkozy, 14 janvier 2007 - Discours au congrès de l'UMP
Commentaires   Cliquez pour ajouter un commentaire !

Fin de campagne chez "les autres" - par JPG le 07/06/2009 - 11:43

Cet article, sur le blog "Sauvons les riches".
Sans commentaire... rolleyesconfusedmad
Commentaires   Cliquez pour ajouter un commentaire !

Le million ! - par JPG le 18/05/2009 - 18:34

J'écris ce billet alors que le compteur de visites indique 999 999...
En onze ans de présence sur la toile, vous êtes donc un million à avoir visité une au moins de mes pages. C'est une vraie satisfaction et, même si les retours d'utilisateurs de fichiers proposés ici au téléchargement se font rares, je sais que ces documents sont utilisés.
Merci donc à vous tous, visiteurs de passage ou réguliers, pour votre intérêt et votre confiance. smile
Commentaires   Cliquez pour ajouter un commentaire !


Share
DébutPrécédent10 pages precédentes [ 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 ] SuivantFin
Membres

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 4712 membres


Connectés :

( personne )
jpg-info.net et vous

Ajouter aux favoris Recommander ce site Ecrire au Webmaster Statistiques


  visiteurs

  visiteur en ligne


Record de visiteurs simultanés

le 14/11/2018 - 19:48
^ Haut ^