Enfants d'enseignants, le délit d'initié
Article paru dans l'hebdomadaire "Marianne", semaine du 12 au 18 août 2006, dossier "Les privilèges : on dit tout, chiche ?"

Dans le courant des années 80, le collège unique se met définitivement en place. La population du secondaire a changé ; elle s'est massifiée. Restent quelques classes peu ouvertes, où ne se côtoient que les meilleurs élèves.
L'allemand première langue devient, par exemple, une option de sélection non officielle. Langue difficile, au poids culturel important, langue à déclinaisons qui nécessite une parfaite maîtrise de la grammaire française. Dans ces classes, un chiffre intéressant : 80% d'enfants d'enseignants. Les profs qui sont, à l'époque, majoritairement favorables au collège unique et à l'hétérogénéité des classes ne vont pas jusqu'à l'imposer à leurs enfants ! Maintenant que la filière est éventée, ce sont les classes européennes et le russe première langue qui drainent ces bataillons de nouveaux privilégiés.
Dans un système scolaire de plus en plus complexe, où les diplômes de base, baccalauréat et licence, sont dévalorisés, tant par le nombre de titulaires et la baisse des exigences que par l'inadéquation avec les besoins économiques, la connnaissance des arcanes du système est un bien précieux. Conséquence : 90% des enfants de profs atteignent le niveau bac et leur nombre dans les grandes écoles ne cesse d'augmenter. En 2003, dans l'académie de Poitiers par exemple, 13,2% des élèves de classe préparatoire littéraire étaient enfants de profs... Autre statistique impressionnante : parmi les élèves entrés en 6ème en 1989, 76% des enfents d'enseignants mais seulement 21% des enfants d'ouvriers non qualifiés ont obtenu un diplôme du supérieur.
Que les enseignants sachent comment fonctionne un système dans lequel ils sont plongés — comme les médecins connaissent les études de médecine et les avocats les exigences du barreau —, rien de choquant. Qu'ils inculquent à leurs enfants la culture du travail et de la réussite par les études, aucun privilège là-dedans. Mais il y a privilège quand un système éducatif en grande partie modelé par les syndicats enseignants majoritaires devient de plus en plus inégalitaire et n'offre plus de chance qu'aux initiés.
Natacha Polony

Date de création : 14/08/2006 - 13:24
Dernière modification : 27/08/2007 - 00:06
Catégorie :
Page lue 1563 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

Commentaires


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Membres

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 4707 membres


Connectés :

( personne )
jpg-info.net et vous

Ajouter aux favoris Recommander ce site Ecrire au Webmaster Statistiques


  visiteurs

  visiteurs en ligne


Record de visiteurs simultanés

le 14/11/2018 - 19:48
^ Haut ^